À l’origine de Crior : la passion d’un métier

Crior : un acteur de l’économie locale

Au fil des ans, Crior a su gagner la confiance des institutions locales telles que des collectivités territoriales (mairie de Puteaux), des grandes entreprises (SOPRA STERIA – POINT P) ou des organismes professionnels comme l’UESL ou l’UNICEM.

Crior : une institution familiale

La marque Crior ne saurait exister sans les personnes qui la façonnent jour après jour. Tout d’abord Norbert Saurat, fondateur de l’entreprise et créateur de la marque ; Barbara, son épouse, qui a su maintenir l’activité suite au décès de son mari en 2009, et bien sûr, leurs enfants, la nouvelle génération de Crior, pleine d’idées et de projets pour l’enseigne qu’ils ont toujours connue. Crior, c’est enfin des femmes et des hommes, cuisiniers, vendeurs, livreurs, qui travaillent pour satisfaire chaque client, quel qu’il soit.

Crior : à l’écoute des clients

Depuis la création de ses produits jusqu’à l’invention même de son nom, Crior a toujours été attentif aux souhaits de ses clients, s’efforçant de leur proposer des produits de qualité, adaptés à leur mode de vie et à leurs désirs. De plus, Crior a développé un savoir-faire unique, basé sur la complémentarité entre la vente en boutique et la prestation traiteur.

 

Au début des années 1980, le jeune Norbert Saurat, futur fondateur de Crior, se destine à une carrière dans la cuisine et travaille comme commis pour de prestigieux établissements tels que le restaurant Jules Verne situé au 2ème étage de la Tour Eiffel, ou le traiteur Potel & Chabot. Suite à ces expériences, il décide de s’orienter vers une activité de traiteur, et intègre alors l’école de cuisine Lenôtre afin de parfaire ses talents. Au cours de sa formation, il rencontre Olivier Loignon, fils des propriétaires des établissements Chavy (aujourd’hui disparus). Les deux compères s’entendent bien, et au sortir de l’école, Norbert est engagé pour développer l’activité traiteur au sein d’une des boutiques Chavy située sur l’avenue Charles-de-Gaulle à Neuilly s/Seine. C’est à cette époque que Barbara, l’épouse de Norbert, le rejoint pour l’épauler au magasin après une formation en comptabilité et vente.

Et le succès est au rendez-vous. Dans le but de renforcer l’activité de pâtisserie de Chavy, Norbert acquiert un commerce situé au 173 de l’avenue Charles-de-Gaulle (l’actuelle boutique Crior), alors appelée « Pâtisserie Alsacienne ». La vitrine de la boutique se pare bientôt de superbes plats confectionnés par Norbert, fort de son expérience de traiteur. Mais, toujours à l’écoute des clients, l’équipe réalise que ces produits ne sont pas adaptés à une clientèle composée de cadres, travaillant pour le compte de grandes sociétés installées dans des immeubles environnents. C’est pour cette population que les premiers plats du jour sont créés – toujours en vente à ce jour.

norbert saurat crior

La naissance d’une marque

crior boutique et camion

En 1988, Norbert Saurat revend les parts qu’il avait acquises au sein de la société Chavy et se met à son compte avec la boutique du 173. Il faut maintenant trouver un nom à l’enseigne. Barbara Saurat témoigne : « on ne voulait pas utiliser notre propre nom, Norbert et moi ; nous voulions rester dans l’anonymat ». Originaire de l’Ariège, dans le Sud de la France, Norbert se base sur le nom de sa sœur Esclarmonde, typique de la région, pour créer le nom de sa marque. Au prénom d’une personne aimée, il y ajoute le suffixe « Or », symbole de qualité et de précision à ses yeux … Des valeurs qu’il cherche à transmettre au travers de ses prestations traiteur. Cela donne « Esclior ». Norbert va tester le nom en allant interroger lui-même des passants sur l’avenue Charles-de-Gaulle à Neuilly. Finalement, le nom est raccourci pour donner « Crior ». Nous sommes en 1988, et Crior est né.

Dans les années 1990, l’activité de Crior se développe rapidement. En plus de la boutique principale de l’avenue Charles-de-Gaulle, la marque de traiteur va même jusqu’à avoir deux points de vente supplémentaires à Paris entre 1992 et 1995 - l’un était situé à la Défense, l’autre rue Casanova dans le 1er arrondissement. C’est une époque florissante pour Crior, qui est le principal fournisseur de la Mairie de Neuilly, ainsi que de celle de Puteaux. Crior acquiert ainsi une réputation de prestataire sérieux et prestigieux, en proposant des solutions adaptées pour les institutions locales, depuis la confection des produits jusqu’au service sur place.

Malgré les coups du sort, Crior perdure et prospère

Au début des années 1990, l’activité de Crior monte en puissance, mais une politique de restriction imposée par les collectivités territoriales vient y couper court. Alors que son second enfant vient de naître, Norbert Saurat ne se laisse pas abattre, et a l’idée de se tourner vers les nombreuses entreprises implantées en région parisienne et dont les salariés viennent acheter leur déjeuner chez Crior (le midi). C’est dans ce contexte que sont créés les plateaux-repas, produit-phare de Crior et dont la renommée n’est plus à faire. Jamais à court d’idées, Norbert se met à démarcher lui-même les sociétés et se rend dans les bureaux pour proposer son savoir-faire. « Au début, il y allait en cuisinier, avec sa toque. Et puis, il s’est dit que ça n’allait pas du tout. Il s’est mis en costume, et du jour au lendemain, il a vu la différence » explique Barbara Saurat. Son travail paie, et de nombreuses sociétés font confiance à Crior pour assurer la restauration quotidienne de leurs salariés ou le service de traiteur pour des événements.

Sur une quinzaine d’années Crior, développe son carnet d’adresses en améliorant continuellement son offre et renforce son statut d’acteur majeur de la prestation traiteur dans le département des Hauts-de-Seine.

Un énième coup du sort vient ralentir cette progression avec le décès de Norbert Saurat en 2009. Son épouse Barbara reprend les rênes de l’entreprise familiale et poursuit l’œuvre de son mari, assistée par ses enfants. Toute la famille se lance dans l’aventure : Romain, l’aîné, achève son master en entreprenariat et sa sœur Claire, se spécialise dans la photographie et la communication. À eux deux, ils souhaitent insuffler à Crior une nouvelle dynamique et faire perdurer l’héritage familial.



Crior avant travaux

Nouvelle boutique, nouveaux services, nouvelle ère

Après avoir aidé leur mère pendant des années dans la gestion de la boutique, Claire et Romain Saurat s’impliquent de plus en plus pour Crior. Outre le renouveau du site internet créé sous leur impulsion; l’année 2015 voit la boutique de l’avenue Charles-de-Gaulle faire peau neuve, avec un nouveau design et un tout nouveau mobilier spécialement créée pour l’occasion.

Après avoir apporté la gastronomie dans les entreprises, Crior veut développer son offre vers la clientèle des particuliers. D’ici la fin de l’année, la société lancera « Les dîners Crior », une offre de plats familiaux livrés chauds destinée aux habitants de Neuilly s/Seine.

Depuis 1988, Crior n’a eu de cesse de promouvoir au travers de son activité une certaine idée de la gastronomie, basée sur les valeurs qui ont fait la réputation de la marque Crior: convivialité, qualité, générosité. Et le meilleur reste à venir…